Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Rois Souterrains

FELICIE DE FAUVEAU AU MUSEE D'ORSAY - 2013

17 Septembre 2013 , Rédigé par Les Rois Souterrains Publié dans #HENRI V

 Exposition intimiste, éclairage fin, dans un Musée d'Orsay vide, et cela pendant les pluvieuses journées du patrimoine : inespéré. La pluie est contre-révolutionnaire dit Talleyrand à Fouché (dans la pièce Le souper de Jean-Claude Brisville).

 Félicie de Fauveau fut une sculptrice rare, non seulement dans sa noble expression mais aussi en terme de quantité d'oeuvres produites : Il y a quinze ans encore, on lui attribuait une dizaine de pièces. L'exposition en montre quatre-vingts (Adrien Goetz).


 Quelques extraits de l'ouvrage Félicie de Fauveau - l'Amazone de la Sculpture paru aux Editions Gallimard/Orsay en 2013 :

 

 Félicie de Fauveau avait fait les choix les plus difficiles, sculpteure, féministe, légitimiste, catholique, loyale jusqu'à l'abnégation, fidèle sans concession, intransigeante, incorruptible, passionnée, proche de l'extravagance.

...
 La première création de l'artiste et peut-être sa plus grande était elle-même, qui s'était emparée des valeurs les plus passées, et peut-être alors les plus modernes, pour transcender les limites de son temps et de son sexe en défiant l'implacable déroulement de l'Histoire.

...
 Avec elle, le terme romantisme s'apparente étroitement à son origine liée au "roman". Ce romantisme d'esprit médiéval, avec ses sentiments profondément religieux, son exaltation, son amour du miraculeux, du spirituel, ce romantisme qui associe la liberté et la grâce divine, définit toute la vie, les engagements et l'art de Félicie de Fauveau. C'est le refuge de l'utopie, un engagement pour lequel on est prêt à mourir mais avec lequel on ne peut pas vivre et qui se réfugiera dans l'atelier où l'artiste, ultime aristocrate, peut encore montrer une différence de substance et une prépotence que la Révolution venait de retirer à la noblesse.

...
 Ses portraits royaux sont des effigies sacrées, ses encadrements des allégories architecturées, ses tombeaux des évocations de la vie et de la spiritualité du défunt. Son sujet favori est saint Michel, patron protecteur d'Henri V et de la France, un saint Michel guerrier, vengeur et justicier, avec la devise : "Que la justice de Dieu soi faite ou que le monde périsse".

...
 Longtemps pauvre, Félicie s'offrit aussi le luxe d'un système commercial très restreint : recrutant se mécènes et ses clients dans le cercle très étroit de l'aristocratie légitimiste et catholique, elle refusa l'édition sérielle qui fit la fortune de ses contemporains. Elle fut sauvée par quelques mécènes et par le constant soutien de la comtesse de La Rochejaquelein. Ses oeuvres sont restées dans les familles, absentes du marché de l'art et rares dans les collections publiques. Ses décors architecturaux, abandonnés par la mode qui les avait porté, ont été détruits, comme le palais San Donato.
 L'Histoire est-elle hostile à Félicie? Elle ne privilégie certainement pas la singularité. Son écriture est celle des victorieux, et les combats perdus, les causes sans lendemain disparaissent de la scène, de l'enseignement historique et attendent une révision qui, au mieux, les présentera comme une étape, une transition vers la voie unique de l'histoire officielle de l'art. Les engagements sans issus ou les oeuvres d'art sans descendance n'ont de visibilité qu'à condition d'être rattachés, quelquefois au forceps, à des lignées plus familières, plus parlantes comme le symbolisme ou le surréalisme.


 Ces textes sont de Sylvain Bellenger, commissaire (avec Jacques de Caso) de l'exposition et conservateur du Département Medieval to Modern European Painting and Sculpture à l'Institut d'Art de Chicago.
 Se tenant dans un enfilade de pièces absolument dénuées de toute surveillance, votre serviteur a pu donc prendre de nombreuses photographies de cette première rétrospective, en voici quelques-unes, pour votre plus grand plaisir.

FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013
FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013

FELICIE DE FAUVEAU - MUSEE D'ORSAY - 2013

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article