Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Rois Souterrains

DES APPARITIONS PROVOQUENT LES "TROIS GLORIEUSES"

30 Décembre 2015 , Rédigé par Les Rois Souterrains Publié dans #CHARLES X, #LOUIS XVI

JULES DE POLIGNAC (1780-1847)

JULES DE POLIGNAC (1780-1847)

 Magazine non conformiste réalisé sous la direction de Serge de Beketch il y a trente ans, Le Crapouillot numéro 85 proposait un dossier élaboré par Jean-Marie Pélaprat : Les miracles dans l'Histoire. Le journaliste y consacrait quelques lignes sur Charles X et Jules de Polignac, "le ministre le plus nul que la France ait jamais eu". Il ne sera malheureusement pas le dernier du genre.

 

Des apparitions provoquent les "Trois Glorieuses"

 Tous les miracles, ou prétendus tels, ne furent pas bénéfiques. Et, certes, Charles X, roi très pieux, lorsqu'il appela au ministère Jules de Polignac, en août 1829, aurait dû se souvenir de la prudence de son ancêtre Charles VII et de l'examen tâtillon auquel il avait soumis Jeanne d'Arc avant de la lâcher dans l'Histoire. Car Jules de Poliganc affirmait qu'il recevait directement ses instructions de la Sainte Vierge, et le roi en était émerveillé.

 Que penser d'un tel prodige? Bluff? Il n'est que de considérer un portrait du personnage pour concevoir que tout machiavélisme lui était étranger. Exaltation mystique pathologique d'un prince traumatisé dans son jeune âge par le massacre de sa mère? Peut-être. Quoi qu'il en soit, Polignac se signalait par une sottise résolue et omniprésente. Force est donc de se poser des questions sur le discernement de Charles X lui-même, qui prit au sérieux ses conseils, et s'y enferra jusqu'à plus soif!

 Après les élections de 1830, succès des libéraux qui réclamaient le renvoi du ministre, le roi, ne voulant pas imiter son frère Louis XVI "que les concessions avaient perdu", répliqua par les Ordonnances, véritables coups de trique : suppression de la liberté de la presse, modification de la loi électorale, annulation des élections récentes. Charles X, tout de même, hésite-t-il à signer de pareils décrets? Qu'à cela ne tienne! Polignac, inspiré, lui déclare que la Vierge lui est apparue et les a approuvés. "Avec un si haut patronage, observe gravement Charles X, toute hésitation serait criminelle." Ainsi, par le plus suspect des miracles, va éclater une révolution.

 Dès le lendemain, l'agitation commence dans Paris. Mais Polignac, qui a encore reçu une visite de la Vierge, rassure le roi demeuré à Saint-Cloud par une lettre lénifiante. Le surlendemain pourtant, c'est Marmont qui écrit au roi, et le ton est différent : "Ce n'est plus une émeute ; c'est une révolution." Troublante réminiscence. Mais Charles X ne s'émeut pas et demeure passif. Du moment que Polignac a l'appui de la Vierge...

 La Vierge, cependant, semble changer de camp puisque le drapeau tricolore flotte aux tours de Notre-Dame. En fait, Paris est à feu et à sang et le bruit court que la troupe fraternise avec l'insurrection. "Eh bien, il faut aussi tirer sur la troupe", répond le ministre inspiré, sans toutefois préciser si cet étrange conseil lui a été suggéré d'En Haut.

 En trois jours - les "Trois Glorieuses" -, Charles X fut balayé, à cause de la confiance excessive qu'il portait aux apparitions de Polignac. Celui-ci, qui n'avait pas pu, comme le roi, gagner l'Angleterre, fut traduit devant la Chambre des Pairs qui ne le condamna pas au bûcher mais à la prison à vie. Il fut d'ailleurs amnistié en 1836 et mourut en 1847. Avant de quitter "le ministre le plus nul que la France ait jamais eu" (selon Castelot), rendons tout de même hommage à son courage. Chouan et catholique ardent, il avait commencé sa carrière avec Cadoudal. Il eut une certaine action diplomatique et, pendant son tumultueux ministère, fut à l'origine de l'expédition d'Alger qui, croyait-il, satisferait l'amour-propre national.

Jean-Marie Pélaprat

LE CRAPOUILLOT - NUMERO 85 - DECEMBRE 1985 - VRAIS MIRACLES ET FAUX PRODIGES

LE CRAPOUILLOT - NUMERO 85 - DECEMBRE 1985 - VRAIS MIRACLES ET FAUX PRODIGES

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article