Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Rois Souterrains

MARIE-ANTOINETTE, LA VRAIE

16 Octobre 2015 , Rédigé par Les Rois Souterrains Publié dans #MARIE-ANTOINETTE, #LOUIS XVII

LA DESINFORMATION AUTOUR DE MARIE-ANTOINETTE - ALAIN SANDERS (L'ETOILE DU BERGER, 2006)

LA DESINFORMATION AUTOUR DE MARIE-ANTOINETTE - ALAIN SANDERS (L'ETOILE DU BERGER, 2006)

 A midi très précise, une Messe1 sera célébrée en la basilique royale de Saint-Denys à la mémoire de Marie-Antoinette, reine de France et de Navarre, assassinée le 16 octobre 1793 par ceux qui se disaient - déjà! - représentants du peuple.

 Alain Sanders a le talent de parvenir à remettre les pendules à l'heure en une centaine de pages où les citations et la vérité historique abondent. La désinformation autour de Marie-Antoinette (Atelier Fol'fer - collection L'étoile du berger, 2006) tient ses promesses. Les Rois Souterrains vous proposent quelques paragraphes du chapitre La Reine n'est pas morte, vive la Reine!

 

 Quinze ans en 1770. Elle est belle. Elle est jeune. Elle est fine. Et elle séduit. Et quand les poètes, célèbres ou anonymes, se mêlent de la chanter, ils ne craignent pas le lyrisme : "Vous savez tous qu'elle eut pour mère / Des Césars l'auguste héritière / Mais convenez, mes bons amis / Qu'elle aurait eu, simple bergère / En dépit de Vénus, la pomme de Pâris."

 La pomme de Pâris et l'amour de Paris. Quand, en 1773, elle paraît aux Tuileries, on frise l'émeute. On se bouscule, on se bat, on se presse pour voir applaudir "l'enfant aimée". Cet engouement - cet amour - durera jusqu'à sa première grossesse (1777). Viendront alors, du Palais-Royal, les premières graves infamies. A partir de 1789, les révolutionnaires n'auront qu'à se mettre dans les pas de leurs aristocratiques prédécesseurs. Avec, à la clef, une antienne raciste s'attaquant à ses origines.

(...)

 Il es paradoxal de noter à ce propos que Marie-Antoinette, "l'étrangère", est l'une des reines les plus françaises de notre histoire : son père, François Ier, duc de Lorraine, dont la dynastie était issue au XVe siècle de René d'Anjou, n'était pas autrichien. Et il ne voudra jamais le devenir.

 Mais on comprend bien que la "reine scélérate" doit être née, fatalement née, d'une Gorgone étrangère et qu'il ne saurait être question de rappeler une lignée parallèle et généalogique qui l'unit, excusez du peu, à Henri IV et saint Louis.

(...)

 Quand arrive le procès de la veuve Capet, de la "femme infernale", de la "reine du mal", Marie-Antoinette porte déjà les stigmates du martyre. Ses traits sont ceux d'une vieille femme. Ses cheveux blonds sont devenus blancs. Et elle n'a plus, pour seul trésor, qu'une robe de deuil et de petits souliers de soie noire.

ALAIN SANDERS POUR LES ROIS SOUTERRAINS

ALAIN SANDERS POUR LES ROIS SOUTERRAINS

 Pendant vingt heures, elle en remontrera à ses juges. Comme elle épatera la populace sur la charrette des condamnés et sur l'échafaud. "La garce, au surplus, a été audacieuse et insolente jusqu'au bout", écrit le sinistre Hébert. Tout au long du parcours de la Conciergerie à la place de la Révolution, l'acteur Grammont, ancien homme de main des Orléans, s'est tenu à cheval à côté de la charrette, virevoltant et criant à la foule : "La voilà, l'infâme Antoinette, elle est foutue, mes amis!"

(...)

 Il y eut sur le parcours de la reine vers la place de la Concorde et la guillotine, quelques "buveurs de sang" excités et tout un peuple comme frappé de stupeur. Notre souvenir, notre affection, notre admiration, vont aux compagnons du perruquier Basset convoqués pour sauver la Reine. Ils espéraient être cinq cents. Ils ne furent point cent. Des petits commerçants et des ouvriers de la section des Arcis, cinquante-deux ouvriers de Vanves. Désespérés, ils élèveront au-dessus de leur tête leur signe de ralliement : un carton portant un cœur et une inscription : "Vive Louis XVII, roi de France!" Les agents du Comité les feront arrêter. Beaucoup paieront de leur vie cette action héroïque.

 Adorable bergère, prisonnière humiliée, épouse diffamée, mère poignardée par l'immondice, souveraine martyrisée... Non, la Reine n'est pas morte, vive la Reine!

Alain Sanders

 

1Mémorial de France à Saint-Denys (qui a pour protecteur le prince Louis de Bourbon, aîné des Capétiens).

MEMORIAL DE FRANCE A SAINT-DENYS
MEMORIAL DE FRANCE A SAINT-DENYS

MEMORIAL DE FRANCE A SAINT-DENYS

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article