Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Rois Souterrains

ALPHONSE Ier : OFFICIEL ET INCOGNITO

14 Juin 2015 , Rédigé par Les Rois Souterrains Publié dans #ALPHONSE Ier

VISITE D'ALPHONSE XIII AU PETIT TRIANON EN 1905. PIERRE DE NOLHAC EST A LA GAUCHE DU ROI.

VISITE D'ALPHONSE XIII AU PETIT TRIANON EN 1905. PIERRE DE NOLHAC EST A LA GAUCHE DU ROI.

 Alphonse Ier visita Versailles il y a 110 ans, comme roi d'Espagne Alphonse XIII. Mais le duc de Tolède séjourna aussi en différents lieux de France.

 Vous lirez tout d'abord un extrait de l'article de Pierre de Nolhac, paru dans le Historia numéro 115 (juin 1956), intitulé Quand les souverains visitent Versailles. Suivent trois évocations du roi Alphonse Ier dans les pages de trois numéros de L'Express (parus l'été dernier).

 

 Le mieux informé de nos visteurs royaux fut Alphonse XIII. Il revenait vraiment, en toute aisance, dans la maison de ses aïeux.

 Lors de son voyage officiel, une surprise lui était ménagée dans la chambre de Louis XIV, là même où le grand Roi avait présenté à la cour son petit-fils, le duc d'Anjou, qui devenait Philippe V d'Espagne, annonçant l'espérance qu'il n'y aurait plus de Pyrénées.

Le maire de Versailles présentait au descendant de Louis XIV l'acte de baptême du duc d'Anjou, que les princes et princesses de sang avaient signé avec le roi sur le registre de la paroisse de Notre-Dame.

 Alphonse XIII se montra enchanté de cette attention, comme il le fut des acclamations enthousiastes de la foule qui l'accompagnèrent le long de l'avenue de Trianon et à son retour à travers la ville.

 Le jeune roi m'avait promis de revenir, pour voir avec plus de détails ce qu'une réception officielle ne lui permettait que d'effleurer. Je croyais cette promesse évasive, quand je reçus, bien des années après, l'annonce de la visite toute intime que ce Bourbon voulait faire à Versailles.

 C'était à la fin de 1919, et j'étais sur le point de quitter ma conservation. Ce fut un de mes derniers plaisirs de recevoir le souverain qui avait rendu à la France de ses pères, pendant la guerre, les services d'un véritable ami.

 La promenade fut longue et et complète, et l'excellente information du visiteur lui permit de nous donner d'utiles renseignements sur le grand Gobelin qui représente l'entrevue fameuse de Louis XIV et de Philippe IV dans l'île des Faisans : il nous nomma ainsi les diverses décorations espagnoles figurées dans la tenture, et nous montra qu'il les portait encore lui-même, brodées dans la doublure de sa jaquette.

Pierre de Nolhac

 

Extrait de Biarritz : l'empire des bains (L'Express du 02/07/2014) :

 L'air marin du golfe de Gascogne semble propice aux voluptés des princes d'Europe. Comme nombre de grands d'Espagne, le roi Alphonse XIII est conquis par cette "Biarritz, reine des plages, plage des rois", où il vient oublier la perte de ses colonies à Cuba, Porto Rico et aux Philippines. Il y fait la cour à sa fiancée, Victoire Eugénie de Battenberg, nièce d'Edouard VII, qui habite la villa Mouriscot de la princesse Frederika de Hanovre. Pendant des années, il viendra tous les jours ou presque de Saint-Sébastien profiter des terrasses de Biarritz, parfois coiffé d'un béret basque, avant de disparaître vers de galants rendez-vous. Le roi, qui a échappé à plusieurs attentats anarchistes, dont l'un en compagnie du président Emile Loubet, aime déambuler incognito ou presque dans ce havre de paix.

Extrait de Deauville, Trouville : les siamoises mondaines (L'Express du 16/07/2014) :

 Le comble du snobisme? Faire mine de ne pas voir Sem s'approcher de la terrasse et dégainer son carnet de croquis. Depuis qu'il a dessiné les cartes et menus de Cornuché, le caricaturiste le plus en vue de la capitale accompagne le restaurateur dans toutes ses migrations estivales, de Monaco à Deauville. Est-ce Alphonse XIII qui l'intéresse aujourd'hui? Flatté par l'émoi que suscite son arrivée, le roi d'Espagne vient de s'attabler pour son cocktail quotidien... sans ciller.

Extrait de Val de Loire : une histoire fleuve (L'Express du 20/08/2014) :

 Un demi-siècle durant, le domaine de Chaumont-sur-Loire, propriété de la richissime Charlotte Say, héritière des sucres Say, mariée au prince Henri Amédée de Broglie, devient le cadre de fêtes somptueuses et souvent excentriques, où se presse toute la société de l'époque : le shah de Perse, Isabelle II d'Espagne et le jeune Alphonse XIII, le roi Carlos de Portugal, Marcel Proust, Jean Cocteau, Sarah Bernhardt, Francis Poulenc, mais aussi le maharadja de Kapurthala, en Inde : son éléphant femelle, Miss Pungi, offerte en cadeau, mourra plus tard au Jardin d'Acclimatation...

HISTORIA "LA REVUE VIVANTE DU PASSE" NUMERO 115 - JUIN 1956

HISTORIA "LA REVUE VIVANTE DU PASSE" NUMERO 115 - JUIN 1956

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article