Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Rois Souterrains

LOUIS XVI : TRISTE CHRONOLOGIE 3/4 : 20 JANVIER 1793

20 Janvier 2015 , Rédigé par Les Rois Souterrains Publié dans #LOUIS XVI

LOUIS XVI OBTIENDRA, APRES SA CONDAMNATION, DE REVOIR UNE DERNIERE FOIS SA FAMILLE POUR LUI FAIRE SES ADIEUX

LOUIS XVI OBTIENDRA, APRES SA CONDAMNATION, DE REVOIR UNE DERNIERE FOIS SA FAMILLE POUR LUI FAIRE SES ADIEUX

 Garat, ministre de la justice, se rend au Temple pour lire à Louis Capet les décrets qui le condamnent. Impassible, celui-ci ne montre aucune émotion apparente. Il prend le document, le plie en quatre et le range. Il remet ensuite une note, où il demande un délai de trois jours pour se préparer à la mort, le droit de voir sa famille et de recevoir le prêtre de son choix qui lui donnera les derniers sacrements. Louis a porté son choix sur l'abbé Edgeworth de Firmont, un Irlandais qui fut chapelain de la princesse Elisabeth. En attendant d'être fixé sur ses demandes, Louis se replonge dans la lecture. A six heures du soir, il lui est notifié que le délai de trois jours est refusé, mais qu'il pourra recevoir le prêtre qu'il a choisi et voir sa famille sans témoin. La Convention entend se montrer généreuse et humaine...

 Louis va consacrer les dernières heures de sa vie à sa famille et à la religion. Il montre alors un calme et un courage exemplaires, qui touchent jusqu'à ses gardiens. Le roi passe de longs moments avec son confesseur, ne pensant plus qu'au salut de son âme. Sa foi, à l'approche de la mort, lui donne une énergie et une détermination qui lui ont souvent fait défaut durant son règne. Dans son testament, il proclame haut et fort son attachement à l'Eglise catholique, apostolique et romaine. Il demande pardon à tous ceux qu'il a pu offenser ; il a des pensées touchantes pour la reine et ses enfants. Pas une seule fois cependant, Louis XVI ne s'interroge sur sa conduite politique, sur les erreurs commises ou les occasions manquées, sauf pour regretter "d'avoir mis son nom (quoique ce fût, écrit-il, encore de ma volonté) à des actes qui peuvent être contraire à la discipline et à la croyance de l'Eglise catholique, à laquelle je suis toujours resté sincèrement uni de cœur".

 A son fils, "s'il avait le malheur de devenir roi", Louis recommande "de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens (...). Qu'il ne peut faire le bonheur des Peuples qu'en règnant suivant les Lois ; mais, en même temps, qu'un roi ne peut les faire respecter et faire le bien qui est dans son cœur, qu'autant qu'il a l'autorité nécessaire, et qu'autrement, étant lié dans ses opérations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile".

 Les adieux de Louis à la reine et à ses enfants, en cette journée du 20 janvier, sont particulièrement émouvants, si l'on en croit le témoignage du valet de chambre Cléry. Ils feront pleurer, par la suite, la France monarchiste... et républicaine. La mort imminente n'entame pas pour autant le solide appétit du roi, ni son sommeil. Après s'être entretenu avec son confesseur, jusqu'à deux heures du matin, Louis s'endort profondément, en ronflant selon son habitude.

Philippe Boitel

Dernière partie demain mercredi 21 janvier.

NOTRE HISTOIRE, LA MEMOIRE RELIGIEUSE DE L'HUMANITE - NUMERO 97 - FEVRIER 1993

NOTRE HISTOIRE, LA MEMOIRE RELIGIEUSE DE L'HUMANITE - NUMERO 97 - FEVRIER 1993

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article